HELENE BARDOT


Conteuse depuis près de 20 ans, autodidacte....

Naturaliste et écologue de formation universitaire.... et curieuse des questions épistémologiques- du genre « la Science est elle un mythe? ou... la place de l'imaginaire dans la démarche scientifique?-, j'ai fini par découvrir l'oasis de paroles des mythes d'origine puis des contes étiologiques puis du vaste corpus des contes et m'y suis aventurée.


En quête des « mille et une »  façons de partager l'éblouissante diversité du monde vivant,  

je constate que, dans la nature, cette diversité atteint son apogée dans des « espace-temps » particuliers : « les lisières »... des forêt, des rivière, du jour... « Espace-temps » des rêveries, des tentatives et des métamorphoses où la Vie se surprend !...


Je cherche dès lors à mettre en œuvre ce constat dans ma pratique du conte...


...au travers de mes choix de répertoire et d'écriture, et à colporter des « paroles de lisières »  :

-des contes étiologiques , qui gardent, certes, leurs enjeux naturalistes, mais qui, « re-palabrés » réveillent notre regard  poétique

-des contes « historiques », où le merveilleux et la malice du conte se mêle à l'austère gravité de l'Histoire et où la parole de tous pour chacun, parole du conte, éclaire étrangement l'aventure de chacun pour tous qui fait l'histoire...


...en multipliant les situations de communication :

Conter… où ? quoi pour qui ? quand ? comment ?…afin de mettre en résonance lieu, moment, public, répertoire.

Je teste...

...raconte sur les chemins ou à l'abri d’une salle de spectacle ou autre  (grange, remise, foyer, cave coopérative, tuilerie, grotte, fabrique désaffectée, bibliothèque, jardin, auberge, maison particulière…), le jour, la nuit, à l'aube, au crépuscule, seule ou en compagnie d'un musicien...

et constate :

chaque lieu teinté de son heure, chargé d’histoire(s), résonne à sa manière à ce qui s’y raconte et participe à l’intensité poétique de la rencontre.


Chronologiquement, cela donne ...


Je me lance à conter sur les chemins en 1987 pour dire les arbres et les oiseaux à des publics soucieux de découvrir l'environnement naturel.. et y conte encore sans compter les Kilomètres de chemins bavards déjà parcourus!


1992, je professionnalise ma pratique suite à un concours de circonstances... lauréate des tréteaux des mots du festival « Les Oralies de Haute-Provence » et proposition de deux « collègues » l'un musicien, l'autre comédien de monter une compagnie professionnelle dans le Cantal. A l'époque aucune compagnie n'était installée dans ce département...

J'y crée un spectacle de contes en solo et deux en duo avec J. Lavergne, en plus d'autres aventures plus collectives et théâtrales... C'est là que réellement je découvre la pratique de la scène (tout terrain du milieu rural!...) et que je me forme à diverses techniques (théâtre gestuel, travail de la voix)


1993, la vie m'emmène dans le Bas Languedoc où, installée, je travaille à partir de 1995 d'autres formules contées avec L. Cavalié... Notre propos : dire le paysage d'ici, « sous toutes les coutures »  dans toutes ses dimensions, avec toutes ses langues. Je retrouve avec bonheur les chemins avec nos formules de balades...

Et le temps chemine de chemins en chemins parsemés de haltes, à l'abri, pour des « volées de contes » en solo , lors des longues et fraiches veillées hivernales.


2005, après un travail de collecte de témoignages auprès des habitants des Corbières, je remonte sur « les planches » avec C. Delmond pour une « veillée parlotte » qui tournera dans plus de 25 villages des Corbières. (Un record !!!)


2007, identifiée « conteuse » par le territoire... on me confie la délicate mission de conter l'histoire de la crise viticole de 1907. J'y travaille avec C. Delmond, et cela nous donne l'occasion de parler des fonctions de la Parole à des centaines de vignerons coopérateurs que nous avions peu croisé jusqu'alors... D'émouvants souvenirs, blottis au fond des caves....


2009, on me confie l'organisation de la clôture de saison de l'Espace Culturel des Corbières..

Les Vignerons du Lézignanais me demande de créer un spectacle sur le centenaire de leur coopérative.

Le service des musées du CG de l'Aude me demande de concevoir, autour du peintre pointilliste A. Laugé,  une balade contée dans ses paysages familiers.



Historique des Créations :


*2007 : « Café-Conte 1907 », avec Christophe Delmond, poly-instrumentiste et chanteur.

*2005 : « Même pas peur !…ou l’enjambée des Corbières », avec Christophe Delmond.

*2002 : « De porte-feuilles en porte-plumes », solo

*2001 : « Balade d’herbes en arbres », solo.

*2000 : « Paroles de Paysages », Balade contée et veillée avec Laurent Cavalié, chant, accordéon.

*1997 : « Contes d’Arbres en chemin », Balade contée et veillée avec Laurent Cavalié.

*1995 : « Souffle-Plumes », solo. (Enregistrement duo avec Laurent Cavalié)

*1993 : « La bouche de bois qui respire… », avec Jacques Lavergne, accordéoniste.

*1991 : « Dires Indiennes », avec Jacques Lavergne.


Créations Évènementielles :


*2009 : « De la révolte à la Coopé », avec Christophe Delmond.

*2009 : « Balade contée dans les paysages d'Achille Laugé », solo.

*2009 : « De rue en rue... », avec François Breton, accordéoniste et chanteur de rue.

*2008 : « Court-contage côté jardin » , solo.

*2007 : « Balade contée en terre brûlée », avec Anne Sarda, plasticienne.

*2005 : « Frousses d’Automne ! », solo.

*2003 : « Traversée bavarde de la Pinède Lézignanaise », avec Kati Jean-Jean, guide du patrimoine.



Mais encore :

helene-bardot.blogspot.com


Les Gens